A propos

Les débuts d'un touche à tout

Ou quand la curiosité est un très bon défaut 🙂

D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé travailler de mes mains… Enfant déjà, j’avais reçu en cadeau de Noël une boite à outils. C’est sans doute là qu’a eu lieu le déclic. Je sculptais alors toute sorte d’objet en bois.

Puis, je suis passé sur de plus gros projets, jusqu’à, comme dans tout parcours humain acheter, une maison, et faire le tour de tous les métiers pour la retaper. Pour revenir à mes premières amours le travail du bois, ses équipements, accessoires & dérivés.

Il y a quelques années de cela, avec un ami menuisier, nous avons construit nos établis, puis ils sont restés dans un coin de l’atelier à attendre leurs équipements… Nous aurions pu choisir ce qu’il y avait sur le marché, mais il aurait fallu tout adapter, retravailler, peut-être même modifier les établis !! 

Pour n’avoir, au final, que des modèles standards, et identiques pour chacun d’entre eux…

Du bois au métal : la naissance du projet

Qu’à cela ne tienne, le temps d’acquérir d’autres machines, de les remettre en état de fonctionnement, d’apprendre à les utiliser et de réapprendre la mécanique jusqu’à prendre goût au métal pour enfin sortir quelque chose de présentable.

Au fil des mois, j’ai usiné, essayé, comparé et amélioré, redessiné et recommencé, pour, enfin, être satisfait de ce que j’entreprenais.

Je m’aperçois alors que très souvent, c’est au cours d’une de mes réalisations que germe déjà une autre idée… en fait des tas d’autres idées…

Et si la révélation était simplement de mettre le métal au service du bois : croisillons d’établi, équipement de presse frontale, indispensable avec la vis et le volant pour qui veut un grand confort d’utilisation !

Petit tour d'atelier